dimanche 17 décembre 2017

Chronique "Lady Helen (T1) Le Club des Mauvais Jours" d'Alison Goodman


Maison d'édition : Gallimard Jeunesse

Date de publication : 18 Août 2016

Nombre de pages : 576 pages

Genre : Fantastique / Historique

Catégorie : Young Adult

Tome : 1

Prix : 19, 50 euros

Format : Grand Format


"Londres, avril 1812. Lady Helen Wrexhall s'apprête à faire son entrée dans le monde. Bientôt, elle sera prise dans le tourbillon des bals avec l'espoir de faire un beau mariage. Mais d'étranges faits surviennent qui la plongent soudain dans les ombres de la Régence : une bonne de la maison disparaît, des meurtres sanglants sont commis et Helen fait la connaissance de lord Carlston, un homme à la réputation sulfureuse. Il appartient au Club des mauvais jours, une police secrète chargée de combattre des démons qui ont infiltré toutes les couches de la société. Lady Helen est dotée d'étranges pouvoirs mais acceptera-t-elle de renoncer à une vie faite de privilèges et d'insouciance pour basculer dans un monde terrifiant ?"


À la fin de mois d’Octobre, je me suis plongée dans une saga qui n’avait pas fait l’unanimité sur les réseaux lors de sa parution. Personnellement, j’avais immédiatement été attirée par le sublime travail d’édition effectué sur cet ouvrage ainsi que par l’histoire. Je suis ressortie de cette lecture avec un excellent avis !

Dans ce premier tome, nous sommes au XIXe siècle en plein Londres et nous suivons le personnage d’Helen Wrexhall quelques jours avant qu’elle fasse son entrée dans la société. Tout était réuni pour m’immerger dans l’ambiance de l’époque : l’écriture travaillée de l’auteur qui a su adapté son vocabulaire et son style à l’ère victorienne ; l’ambiance chic et conventionnelle qui émane de l’univers ; les festivités qui n’en finissent plus ; les prétendants, tous aussi charmants les uns que les autres… Sauf qu’Alison Goodman ne nous propose pas ici un roman historique mais un roman fantastique. Rajoutez donc à cette atmosphère, des démons infiltrés dans toutes les couches de société et invisibles aux humains. Vous obtiendrez un univers intrigant, prenant, original et terriblement intéressant ! L’auteur ne lésine pas sur les explications dans son premier tome et on assiste à une véritable introduction de l’univers des démons : comment les combattre, les différents genres, leurs manières d’évoluer etc. La plume d’Alison Goodman joue aussi un rôle essentiel concernant mon immersion dans son histoire. À la fois fluide et très agréable à lire, elle a réussi à me projeter au côté de notre personnage principal.

Parlons à présent du personnage d’Helen. Mais qu’est ce que je me suis attachée à cette jeune femme ! Nous n’avons pas affaire à une femme badass, qui maîtrise ses pouvoirs et l’univers des démons à la minute où on le lui révèle. Cependant, c’est une protagoniste pleine de ressources et de potentiel qui sera sûrement exploité par la suite dans le second tome. Dans ce premier tome, nous avons plutôt affaire à une jeune femme battante, loyale, sensible, indépendante qui tente de ne pas se faire marcher sur les pieds tout en restant consciente qu’elle ne doit pas créer de scandales. Elle arrive à mesurer ses actes et à réfléchir à leurs conséquences. Je réalise les difficultés que cela a été pour l’autrice de ne pas se laisser aller à la facilité en présentant soit une femme instantanément badass soit une femme fragile, soumise par les codes de la société du XIXe siècle. C’est pour cela que le personnage d’Helen m’a autant plu !

Le seul point négatif de ma lecture a été l’absence d’intrigue. En effet, on découvre l’univers en même temps qu’Helen mais l’autrice ne nous donne pas d’objectif, ni de fil rouge. L’histoire concernant les meurtres est finalement résolue en second plan, rapidement et un peu  sans surprise. J’attends d’avoir une véritable intrigue prenante dans le second tome même si, dans celui-ci, elle n’a pas été nécessaire pour me faire apprécier le roman.


Note : 4/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire