jeudi 17 août 2017

Chronique "L'Héritage des Rois Passeurs" de Manon Fargetton


Maison d'édition : Milady

Date de publication : 18 Novembre 2016

Nombre de pages : 473 pages

Genre : Fantasy

Catégorie : Adultes

Tome : One-shot

Prix : Grand Format : 20 euros
          Poche : 8,20 euros

Format : Poche

"Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.

Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…"


Je voulais tout d'abord remercier Manon Fargetton de nous avoir écrit un roman aussi génial qui a l'originalité d'être un one-shot de fantasy français. Merci à elle :)

Dans cette histoire, nous rencontrons deux jeunes femmes Enora et Ravenn. Chacune a sa particularité mais elles ont tout de même quelques points communs. Enora est une passeuse, c'est-à-dire qu'elle détient le don de passer d'un monde à un autre grâce à la création de passages et Ravenn est une princesse rebelle exilée qui vient récupérer son trône dans le monde d'Ombre. Malgré des différences plus qu'évidentes, nous avons affaire à des jeunes femmes aux caractères bien trempées, badass, indépendantes, courageuses et terriblement attachantes. Évidemment, même si les femmes sont mises à l'honneur, il y a tout de même des personnages masculins qui sont eux aussi très surprenants et auxquels je me suis beaucoup attachée. L'équilibre entre les personnages est assez inédit. L'auteur a réussi à mettre nos personnages principaux à un niveau d'égalité qui n'est pas courant en fantasy et c'est extrêmement appréciable. Un vent de féminisme souffle sur cette histoire. Un autre point qui m'a ravie par sa rareté en fantasy est le fait que plusieurs orientations sexuelles soient présentées. Cela peut être un détail mais nous n'avons pas affaire à des romances mielleuses où la femme est en danger et l'homme vient la secourir. Au contraire, Manon Fargetton a su apporté une certaine réalité et authenticité aux relations entre les personnages.

Évidemment, des personnages ne font pas toute une histoire. Dans un roman de fantasy, l'univers est primordial. Et quel univers nous a crée Manon Fargetton. Je l'ai adorée de A à Z. L'univers d'Ombre est très original. Nous avons affaire à un monde dirigé par trois pôles : la royauté, la religion et la magie. Ce mélange était très intéressant et la magie présente très prenante. La mythologie autour des rois passeurs, des dieux ainsi que de l'entre-monde est fascinante. L'auteur réussit à nous expliquer clairement de quoi il en retourne et quelles sont les règles qui régissent le pays. 

Maintenant que je vous ai parlé des personnages ainsi que de l'univers, passons à l'intrigue. Qui dit one shot en fantasy dit concentré d'actions, de révélations et de surprises. L'auteur s'oblige à tout mettre dans un même roman et ça fonctionne du tonnerre. Nous sommes plongés dans l'action dès le début. Grâce aussi à une alternance de points de vues, nous suivons nos personnages à un rythme effréné jusqu'au dernier mot. Nous n'avons à aucun moment le temps de nous ennuyer. Et pour ce qui est de la fin, elle se déroule sur les chapeaux de roues et nous donne extrêmement envie de nous plonger dans le tome compagnon afin de découvrir d'autres pans de l'univers d'Ombre. 

Pour conclure cette chronique (qui a plutôt l'allure d'un roman vu sa longueur), je voulais écrire quelques mots à propos de la plume de Manon Fargetton. À la fois prenante et addictive, je l'ai trouvé tout simplement fantastique. L'auteur maîtrise autant son univers que sa plume en l'adaptant aux différents langages du royaume et à leurs argots respectifs. 

Note : 5/5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire